Une petite histoire de l’alimentation française

Avec la contribution de Véronique Bellemain, Karine Boquet, Katell Gouello, Ambroise Martin, Daniel Nairaud, Jean-Pierre Poulain
Sous la coordination de Théo Galichet, chargé de mission au secrétariat interministériel du Conseil national de l’alimentation

 

Ancré dans la tradition française, le temps du repas est un moment de plaisir et de convivialité qui répond à des codes culturels. Notre modèle alimentaire est un bien collectif qu’il convient de préserver et de valoriser, afin d’en faire une force pour l’avenir. Pour garantir aux consommateurs une offre diversifiée de produits de qualité, dont le niveau de performance sanitaire, environnementale et sociale est envié à l’étranger, le gouvernement français œuvre au quotidien pour une politique publique de l’alimentation. Celle-ci est basée sur une approche d’évaluation des risques, mais également sur une approche sociétale et sociologique des sujets abordés. Pour ce faire, les décisionnaires s’appuient notamment sur les Avis du Conseil national de l’alimentation (CNA), positionné depuis 1985 comme un véritable parlement de l’alimentation.

 

Découvrir 30 ans de concertation dans le domaine alimentaire

Le CNA est un lieu unique de rencontre où dialoguent associations de consommateurs, représentants des producteurs, des artisans, des industriels, des distributeurs, des restaurateurs et des salariés, scientifiques, représentants de ministères (Agriculture, Santé, Économie, Écologie), etc. Les Avis émis par le CNA, au nombre de 76 au 31 janvier 2017, ont, pour certains, préparé la production de textes réglementaires ou nourri la réflexion préalable à la décision publique, pour d’autres, réalisé des « états des lieux et des positions » sur des questions économiques et sociales. D’autres enfin sont des points méthodologiques. Mais tous ont été utiles pour tout ou partie des acteurs de l’alimentation et, notamment, pour ceux qui ont eu à gérer des crises.
Cette frise interactive offre l’occasion de repérer ce qui fait patrimoine, et de tenter de capitaliser sur l’expérience du CNA. De repérer, au fil de la chronologie, la contribution du CNA aux politiques et actions publiques de l’alimentation.
Pour la construire, de nombreux entretiens ont été conduits avec les acteurs qui ont fait l’histoire de cette organisation. Certains ont accepté de prendre la plume pour engager une relecture réflexive de leur expérience. D’autres, depuis leur discipline, ont tenté un bilan théorique. Sans prétendre à l’exhaustivité, ces réflexions croisées n’ont d’autre but que d’aider à imaginer comment clarifier, expliquer, développer le rôle du CNA ; de voir comment le Conseil, à côté de l’expertise issue du processus de concertation des parties prenantes, peut accompagner les politiques publiques de l’alimentation.

Ce texte a été publié sous forme d’ePub par les éditions Quæ.
www.quae.com