Alimentation et nutrition

2010

Réenchanter l’alimentation

Les années 2010 à 2015 correspondent aux deux mandatures de Bernard Vallat, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et 5e président du CNA. Le mode de fonctionnement et le positionnement institutionnel du Conseil connaissent des évolutions, liées à différents facteurs externes et internes.
Bernard Vallat a pu être perçu par les membres du CNA comme un président moins présent, au quotidien, que ses prédécesseurs. Du fait de ses responsabilités internationales, il assume d’emblée cette posture, demandant à être secondé par un adjoint, fonction confiée à Véronique Bellemain en février 2011, et place ses interventions au service du CNA à un autre niveau : il s’investit avec succès pour la promotion des positions du Conseil auprès du Sénat ou de l’Assemblée nationale, voire de la présidence de la République, mais aussi pour l’inscription du CNA dans la loi (2010, 2014) ou l’augmentation des moyens du secrétariat. Le CNA gagne en visibilité dans la sphère publique, notamment auprès des élus nationaux.
Bernard Vallat considérait que le CNA devait contribuer à « Réenchanter l’alimentation », slogan qu’il a formulé puis largement contribué à diffuser (ce fut d’ailleurs le sujet du colloque du CNA en 2013) : vecteur de plaisir au quotidien, partagée par tous, y compris les plus défavorisés, l’alimentation devrait être considérée comme un élément fédérateur de la société française. Il regrette qu’aucun homme politique ne se soit réellement approprié le discours alimentaire, peut-être trop complexe et protéiforme, bien que, peu ou prou, les choses aient sans doute bougé en ce sens dans l’espace public.